Minéraux - Cristaux - Bien-être - Lithothérapie fossiles

Boutique - Soins - Formations

Arrivages 2022 : avril + expédition au pays des Pyrites

Cette année, comme en 2021, Covid oblige, pas de Tucson ni de chasse à l'Obsidienne au Mexique comme prévu. A ces dates, les voyages étaient trop incertains sanitairement, avec possibilité de se faire refouler à l'arrivée ou de se retrouver en quarantaine dans une chambre d'hôtel de l'aéroport ou pire de ne pas pouvoir rentrer aux dates prévues, bref l'Aventure oui, mais pas celle-là !

Depuis le temps que nous voulions aller "cueillir" des Pyrites cubiques à Navajún en Espagne, c'était le moment ou jamais...

 

Déjà Navajún il faut y arriver ! Des petites routes de montagne où il est compliqué de se croiser et de rouler à plus de 30km/h parfois, serpentent en lacets (souvent serrés !) à travers une végétation aride malgré la pluie et...
 
...la boue !

Nous pensions dormir sur place chez l'habitant ou un truc du genre, il nous fallut oublier l'idée malgré l'heure tardive... Petit hameau de quelques maisons, la "rue principale" étroite et tortueuse donne presque envie de rabattre ses rétroviseurs de peur qu'ils frottent sur les murs ! Ça doit être sympa en saison estivale, mais là en période non touristique c'est plutôt désertique... Comme il existait sur le web un gîte important à quelques kilomètres (en fait 12 kms mais 25mn... ça tournicote pas mal et des sacs plastique peuvent s'avérer utiles pour les plus sensibles...) et que le téléphone ne répondait pas nous y sommes allés et sommes tombés sur un très beau gîte...fermé bien sûr... Par chance la patronne de l'estanquet nous a entendu frapper au carreau et a pu nous confirmer qu'elle était fermée en cette saison mais qu'elle allait nous aider à trouver un logis pour la nuit...
Que nenni, ce ne fut point facile, mais elle finit par dénicher une chambre dans ...un hôtel de curistes à 40mn de là.
Nous voilà dans notre chambre avec savates et peignoir au milieu d'une horde de Papy & Mamy qui font la queue devant la porte du réfectoire qui n'ouvre qu'à 20h30 pile, montre en main de la surveillante ! C'est qu'il ne faut pas tarder, il y a Bingo à 21h15 dans la grande salle du bas !
Ravis de ne pas dormir dans la voiture par ces températures nocturnes négatives et reconnaissants envers la patronne du gîte qui nous a permit de dormir au chaud et de dîner, nous trouvons la péripétie amusante et suivons la queue pour rentrer à la cantine pour nous restaurer de spécialités espagnoles à défaut de tapas... Comme c'est le rush autour du buffet, nous suivons la queue des peignoirs et comprenons qu'il va vite falloir attraper une assiette avant qu'il n'y en ai plus ou qu'il ne reste que les trucs douteux; c'est plutôt ambiance "nuage de sauterelles" qui s’abat sur le buffet et nous apercevons trois assiettes engageantes - tant par leur aspect général que par leur couleur d'un beau rouge orangé - surmontées d'un magnifique œuf poché. Il est écrit au-dessus des assiettes "CERDO" ce qui dans notre espagnol scolaire veut dire "PORC" donc on fonce, pas de risque de mauvaise surprise, nous tendons les bras et emportons victorieux notre trésor vers une table vide, impatients de nous sustenter car ayant déjà sauté le repas du midi...
L'odeur est agréable, la "saupe" (sauce/soupe) parfumée, l’œuf mollet à point, mais le cochon nous procure une sensation inconnue... Second essai confirmé, ça croque vraiment méchamment... tant bien que mal on tente de dégager un morceau de viande de sa sauce épaisse et nappante pour essayer d'analyser le "bug" gustatif et nous arrivons à la même conclusion...ce sont des oreilles de porc, bien croquantes et bien poilues, une spécialité locale... C'est un truc faut être connaisseur pour apprécier à sa juste valeur, mais c'est aussi le charme des voyages... Ainsi, entourés de "Tamalou" nous avons pu tester les "Méloco" deux tribus ethniques bien connues des voyageurs...

 ...le lendemain matin, frais et dispos nous retournons à Navajún, on commence à connaître la route...
il n'est pas question d'aller creuser comme ça sans autorisation; d'abord l'accès à la mine est fermé par une chaîne cadenassée, et il convient de prendre rendez-vous auparavant avec Raúl un employé de la mine qui nous attend à 8h30 à l'entrée du village....

 
Raúl nous disait au téléphone que l'accès à la mine était carrossable en voiture et nous nous sommes rapidement félicités - on aime bien ça de temps en temps - de ne pas être venus avec la Twingo, car il a fallu passer en 4X4 très rapidement et même terminer en vitesse courte !
 
...à peine descendus de la voiture et les bottes enfilées (Virginie avait oublié les siennes...) nous apercevons déjà malgré la brume épaisse, les cubes de pyrite briller sur la paroi !...
 
... c'est quasi surnaturel et féérique...
 
...à toutes celles et ceux qui régulièrement au magasin doutent que les cubes de Pyrite se trouvent ainsi naturellement et qu'ils ne sont pas usinés par l'Homme...
...voici la réponse !
 
...et même s'il est possible d'en ramasser quelques uns au sol, la plupart se méritent...
 
...et demandent patience...
 
...précision et délicatesse...
...pour arriver à un dégagement élégant.
 
Le site étant inondable (et inondé ce jour-là) il nous est interdit d'y accéder pour des raisons de sécurité et pour préserver le travail des mineurs; en effet un mineur expérimenté ne dégage pas plus de 5 kg de Pyrites par jour, quasi parfaites, ce qui demande une grande maîtrise et une longue expérience, car elles se brisent facilement rien qu'avec les vibrations du marteau et du burin, même sans taper directement dessus.
 
...elles sont parfois oxydées et nécessiteront un traitement de nettoyage à l'acide qui les rendra comme "neuve"...
...parfois en se brisant, un morceau de roche révèle ses trésors cachés...
...après 4 heures passées à "cueillir" deux demi seaux on vous garantit que nous sommes contents d'arrêter...
...et de tout remettre dans la benne tel quel,
- allez viens Moumoune on rentre à la maison !....
...nous nettoierons les dégâts plus tard une fois rentrés....
...un p'tit coups d’œil étonné et ému aux empreintes de pattes de dinosaure proches du lieu...
...qui devait, vu la taille de ses pattes, peser plusieurs tonnes....
...il est vrai qu"une fois rentrés à la boutique, nos trouvailles ont moins fière allure que celles achetées à l'atelier de la mine où de nombreuses opérations fastidieuses et précises sont nécessaires pour obtenir...
...ça !!!...
...qui ressemblait à ça avant. On imagine un peu mieux le boulot que ça représente et de notre côté on comprends mieux le prix parfois très élevé de pièces exceptionnelles...
...retour à notre atelier à nous pour une tentative de nettoyage en immersion dans de l'acide chlorhydrique...
...puis dans de la soude pour en neutraliser les effets et enfin dans l'eau pour rincer et obtenir un résultat acceptable mais pas parfait. Après investigations plus poussées, nous apprendrons que l'acide phosphorique chauffé est le plus performant nous attendons nos premiers bidons...
...en attendant, admirons celles que nous avons ramenées de l'atelier de la mine et qui sont déjà dans nos vitrines....
...le petit pois nous étalonne sur la taille impressionnante de certains cubes, sachant que le plus gros cube parfait trouvé dans cette mine mesure 19cm (il n'y en eut qu'un seul jusqu'à présent) et que le plus gros parallélépipède issu de cette même mine affichait 28cm sur son arrête la plus longue !
...certains cubes sont parfois imbriqués les uns dans les autres, on appelle cela un "macle"...
...et ils sont parfois spectaculaires...
...voire très contemporains...
...mais c'est souvent encore sur sa gangue que la Pyrite est la plus étonnante...
...l'époque que nous vivons en ce moment est très compliquée à bien des égards, entre autre celui des approvisionnements doublement impactés par la covid encore très active dans certains pays et cette guerre folle en Ukraine. Il y a déjà plusieurs mois que nous ne recevons pas ce que nous commandons, et là, belle surprise cette semaine, deux cartons...
... de petites plaques d'Améthystes on débarqués à Tassenières...
...parmi les autres arrivages, quelques morceaux assez gros d'Apatite Bleue brute. Le petit pois donne une idée de la taille, et il sera parfois compliqué de le distinguer sur les grosses pièces...
...quelques belles pièces de Jaspe Rouge et Jaspe Jaune bruts.
...une dizaine d'octaèdre de Fluorine XXL....
...de jolis morceaux brut d'Opale Rose des Andes....
 
...et quelques pièces de Citrine chauffée, mais citrine quand-même...
 
...pas mal de bijoux arrivés également, comme plusieurs paires de boucles d'oreille en Opale....
 
...et ces pendentifs XL en Amazonite...
 
...toujours en Amazonite....
...et toute en une série en labradorite aux bleus parfois surnaturels...
...c'est sûr qu'il faut aimer le bleu...
...mais si on l'aime...
...ceux-ci vous raviront les mirettes et vous...
 
...chavireront le coeur même s'ils sont bruts et non polis comme celui-ci...
...la Pierre de Lune n'est pas en reste...
...et ses reflets sont aussi francs....
...que délicats...
...quelques Quartz Roses également...
...et toute une série en Obsidienne gravée de différentes thématiques énergétiques comme ici la célèbre Fleur de Vie...
...là le non moins fameux Métatron qu'on ne présente plus...
...ici la symbolique énergétique de notre existence électromagnétique polarisée que l'on nomme plus simplement Yin & Yang ...
...et enfin le populaire Arbre de Vie...
 
...et c'est là qu'il devient difficile de repérer le petit pois sur cette statue de Shiva en bois de Suar peint à la main...
 
...si vous l'avez trouvé là-haut le trouverez-vous ici ?...
 
...tandis que là point besoin d'étalon pour appréhender la taille de cette superbe Shiva grandeur nature...
 
... réalisé en bois de Suar, aussi belle devant que derrière...
 
...et dont la finesse des traits et la mine  Divine...
 
...jusque dans ses moindres détails...
...dégagent une Sérénité....
... pacifiante et communicative...
...le coquin petit pois est de retour pour cet autre Shiva en posture de transmission, toujours en bois de Suar...
...et lui n'est-il pas sublime sculpté dans...
...ce bloc exceptionnel de Labradorite ?...
...ce petit Alien de Jade aux yeux de Labradorite...
...serait presque flippant...
...et celui-ci de Jaspe Dendrite également...
...tant leur expression est réaliste !...
...tandis que celui-ci nous arrive d'une ère oubliée...
...sculpté dans une Ammonite fossile !...
...les Dragons sont de plus en plus omniprésents à l'image de celui-ci sculpté dans de la Cuprite...
...nous avons également trouvé quelques obélisques en Fluorine violette...
...et quelques uns mi bruts mi polis en Œil de Tigre...
...et de Quartz Rose...
...ainsi que quelques pyramides de Cristal de Roche  "habitées"...
...et pour la première fois du Cristal de Roche taillé en pointe diamant...
 
...les pointes d'Aqua Aura ont regarnies nos vitrines...
 
...ainsi que les galets ronds...
 
...tandis que pour la première fois nous trouvons de la Spinelle Noire en pierre roulée...
 
...et enfin quelques dômes de Tourmaline Noire polie rejoindront également nos étagères...
 
... revenons à ces mythologiques Dragons avec ici un magnifique spécimen de Dragon Volant en bois de Suar (le petit pois fait son retour)...
 
...dont les détails révèlent l'habileté des sculpteurs...
 
...également sur ce Dragon des mers ...
 
...dont le réalisme laisserait penser qu'il a bien fallu trouver un jour un modèle réel pour initier la légende ?...
 
...si le bois vous chagrine car vous souhaitez protéger votre jardin des prédateurs avec un Dragon, celui-ci en pierre reconstituée ne craint ni gel ni canicule !...
...et il est tout aussi réaliste et impressionant. Pies et limaces feront le détour pour l'éviter...
...si vous êtes plus enclin-e- à la longévité, la prospérité, la sagesse, la force, la puissance, l'intelligence, et la mémoire adoptez donc un Éléphant pour tenir compagnie à votre Dragon...
...et si vous souhaitez que tout ce que vous entreprenez se déroule sans accrocs et que les difficultés soit aplanies, c'est Ganesh qu'il vous faut...
...Vide-poche universel en bois de Suar à placer à l'entrée de la maison, pour éviter les :
- où sont les clés de la voiture Chéri-e- ?
- .tu as de la monnaie pour le pain ?
- où ai-je donc posé mon téléphone ?
- etc...
...enfin, si vous êtes en quête d'un "porte-bonheur" au sens large, Shiva trouvera sa place chez vous...

... deux Dragons en bois de Suar* s’affrontant sur un symbole Yin/Yang incarnant nos combats intérieurs, nos confrontations "dualitaires" entre ce que la Vie a fait de nous à cet instant "T" et ce que nous ressentons réellement au fond de nous; Churchill disait que "tout Homme trébuche un jour sur sa vérité (y entendre prise de conscience), la majorité se relève et continue son chemin comme si de rien n'était"...

*Décidément avril 2022 aura été chez nous le mois du bois de Suar! Arrêtons nous un peu sur ce bois de Suar exceptionnel, quasi "magique", base de nombreuses sculptures orientales, mais pas que... On en fait également des guitares, des ukulélés, et des meubles. Son grain est fin, aisé à travailler et ses couleurs chaudes et variées. C'est un arbre exceptionnel à bien des égards et sa culture est encadrée sérieusement car il a la particularité d'arriver à maturité en quelques décennies. Les arbres coupées en ce moment pour les besoins du marché ont été plantés dans les années 1990, alors que vu ses dimensions exceptionnelles (le plus grand spécimen rencontré au Venezuela mesure une soixantaine de mètres de hauteur pour une circonférence de feuillage de presque 200 mètres et un diamètre de tronc de quasi 3 mètres !) on pourrait le penser vieux de plusieurs siècles à l'image de nos chênes séculaires.
Son nom officiel est Samanea Saman surnommé également Arbre de Pluie car lorsqu'il pleut, ses feuilles s'alignent verticalement pour laisser passer les gouttes ce qui rend la végétation croissant autour de son tronc plus luxuriante qu'aux alentours. Se réfugier sous un Samanea Saman pendant une averse n'est pas une bonne idée ! Enfin, l'une de ses étonnantes particularités est que sa capacité d'absorption du dioxyde de carbone présent dans l'atmosphère et en partie issu de nos véhicules est époustouflante. En effet, le IAB (Institut Agricole du Bogor en Indonésie) a mesuré qu'un Arbre de Suar dont la couronne ne mesurerait qu'une quinzaine de mètre de diamètre (tout juste adulte) est capable d'absorber quasi 30 tonnes de dioxyde de carbone en une année, alors qu"un arbre "classique" n'en absorbe qu'environ 1 tonne en 20 ans !
Désormais nous regarderons  peut-être ces sculptures en bois de Suar avec un autre regard...

 ...ces panneaux d'une quarantaine de centimètres sont déclinés en thématiques spirituelles et énergétiques avec ici le populaire Ganesh...
 ...et là la cultissime Shiva avec la main droite levée le pouce et l'index joint, "mudra" symbolisant l'enseignement et la transmission claire...
...l'incontournable Arbre de Vie, l'une de vos ondes de forme préférée depuis une petite dizaine d'année...
 ...la désormais célèbre Fleur de Vie tout aussi plébiscitée que son copain l'Arbre...
...et enfin le non moins célèbre OM transcription écrite du fameux son Om, harmonique du chakra coronal et son originel de toute forme de vie....